IMFPA - Institut Martiniquais de Formation Professionnelle pour Adultes Actualités Signature du Pacte d'Investissement dans les compétences (PIC)

Signature du Pacte d’Investissement dans les compétences (PIC)

Intervention du Président de la Collectivité Territoriale de Martinique Alfred Marie-Jeanne

Signature du pacte d’investissement dans les compétences

Mardi 25 Juin 2019, IMFPA de Dillon, 14h

 

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Directeur Régional de Pôle Emploi,

Madame la Présidente du conseil d’administration de l’IMFPA,

Mesdames, Messieurs les élus,

Mesdames, Messieurs les administrateurs,

Mesdames, Messieurs,

 

Mon meilleur accueil sur ce site de l’IMFPA que certains d’entre vous ne connaissaient peut-être pas. En ces lieux sera signé le Pacte d’Investissement dans les compétences.

Il s’inscrit dans le cadre du Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC) initié en 2018 en vue de former et d’accompagner un million de demandeurs d’emploi et un million de jeunes peu qualifiés et éloignés du marché du travail.

En effet la formation est une des voies primordiales pour favoriser l’embauche.

Madame la présidente du conseil d’administration, merci de nous recevoir au moment où nous nous engageons à renouveler notre partenariat autour d’une mission essentielle qui vise à faciliter l’insertion durable et l’autonomie de ceux qui sont les plus éloignés du marché du travail.

La situation de l’emploi en Martinique est en effet une préoccupation majeure.

Au 1er trimestre de l’année 2019, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi s’établit en moyenne à 41 010 selon la DIECCTE (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi)

Même si ce taux diminue de 5% sur une année, il demeure élevé,  ce qui n’est pas sans effet sur le budget de la Collectivité. Car rappelons-le 71% des demandeurs d’emploi ne sont pas indemnisés par pôle emploi et viennent émarger au RSA.

La Collectivité Territoriale de Martinique a régulièrement confirmé son implication par :

  • La signature dès 2017 du plan 500 000 formations, dont les résultats ont été largement dépassés,
  • L’adhésion au Plan d’Investissement dans les Compétences en 2018 et là aussi les résultats obtenus ont été probants,
  • Le maintien de son niveau d’intervention auprès des acteurs attesté par les chiffres figurant au compte administratif 2018, récemment voté à l’unanimité. Se sont plus de 37 millions d’euros qui ont été affectés à la formation professionnelle et à l’apprentissage.

Pour la mise en œuvre du Pacte d’investissement dans les Compétences pour la période 2019-2022 l’Etat a prévu pour la Martinique une enveloppe de 69 millions d’euros.

Pour la même période, la CTM apporte un peu plus de 94 millions d’euros.

Tous les acteurs et toutes les énergies doivent être mobilisés pour réussir ce pari.

Cette synergie d’action doit se faire en cohérence avec les outils de planification que sont le Schéma Territorial de Développement Economique d’Innovation et d’Internationalisation (STDEII) et le Contrat de Plan Territorial de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelles (CPTDFOP).

C’est bien cette philosophie qui a présidé à l’élaboration du Pacte et je veux ici saluer le travail des équipes de l’Etat, de pôle emploi, l’AGEFMA  (Association de Gestion de l’Environnement de la Formation), des partenaires et de la CTM, qui a contribué à identifier des actions autour de quatre axes majeurs que je vais rapidement vous présenter.

Premier axe

Garantir l’accès des publics fragiles aux parcours qualifiants par la consolidation des compétences clés

Sachez :

  • Qu’une frange non négligeable de demandeurs d’emploi sont d’un niveau infra V (inférieur au CAP),
  • 13% de la population de Martinique ayant été scolarisée serait en situation d’illettrisme
  • et qu’environ 800 décrocheurs seraient comptabilisés chaque année.

Aussi les actions de cet axe devront répondre aux exigences suivantes :

  • Contribuer au développement d’une politique de lutte contre l’illettrisme
  • Lutter contre l’illectronisme en permettant au plus grand nombre d’appréhender l’usage des outils numériques et favoriser l’acquisition des compétences dans ce domaine.

Deuxième axe

Proposer des parcours qualifiants vers l’emploi renouvelés dans leur contenu au regard des besoins de l’économie en temps réel

La formation des demandeurs d’emploi doit être adaptée Si elle doit répondre à un projet personnalisé, elle doit aussi être en cohérence avec les besoins de notre économie.

D’où l’intérêt primordial : :

  • d’inscrire les parcours d’accès à la qualification dans le cadre d’une approche par les compétences
  • de répondre aux besoins des entreprises sur les secteurs en tension pour réduire le fossé entre demande d’emploi et offre d’emploi
  • de contribuer à la structuration et au développement des filières stratégiques de l’économie du territoire en cohérence avec le STDEII et le contrat de convergence et de transformation 2019-2022

Troisième axe

Innover dans les territoires

Les actions doivent permettre :

  • La transformation et la modernisation du système de formation professionnelle favorisant la structuration de la filière
  • L’émergence et le développement de nouvelles formes d’accompagnement à l’entrepreneuriat
  • La construction de parcours allant de la remobilisation à l’emploi ou à l’activité durable au profit des personnes en situation de handicap en recherche d’emploi.

Il est également prévu un Axe transverse :

pour la modernisation des contenus de la formation et des modalités d’accompagnement social ; cela passe par :

  • une démarche intégrée de diagnostic et de mise en œuvre du PACTE
  • des accompagnements individualisés de parcours dans une approche pédagogique permettant aussi la levée des freins périphériques (mobilité, santé,…)
  • un appui à de nouvelles approches pédagogiques telles que les formations à distance

 

Mesdames et Messieurs,

Je le répète et j’insiste le Pacte d’Investissement dans les Compétences doit être un outil au service du développement du territoire.

La prochaine étape pour la Collectivité Territoriale de Martinique sera la signature avec l’Etat de la convention financière pour l’année 2019.

C’est déterminés et ensemble que nous relèverons ce défi. Le cap est fixé ; Mettons tout en œuvre pour l’atteindre.

Merci de votre engagement.

Mèsi An Pil, Mèsi An Chay

 

Alfred Marie-Jeanne

Président de la Collectivité Territoriale de Martinique